Allocution du Consul Général Izawa à l’occasion de la fête nationale du Japon (le 23 novembre 2018)

2018/12/12

Mesdames et Messieurs,

Bienvenue à vous tous qui êtes venus célébrer la Fête nationale du Japon. Ce sera ma première en tant que chef de mission mais aussi ma dernière. Dans le sens que Sa Majesté l’Empereur actuelle prendra sa retraite bien méritée le 30 avril prochain, marquant ainsi la fin de sa propre ère Heisei, laissant son successeur le Prince Héritier ouvrir un nouveau chapitre de notre histoire. Je suis très heureux de partager avec vous ce soir ce moment historique précurseur de l’ère nouvelle du Japon.

A mon avis, cette nouvelle ère viendra avec la Troisième ouverture du Japon à l’étranger. La Première ouverture remonte à la restauration de Meiji au milieu du 19e siècle. La Deuxième suivait la fin de la Seconde Guerre mondiale alors que le Japon s’intégrait à la scène internationale.

Cette Troisième ouverture est tout à fait différente en nature. Aujourd’hui, le Japon est le seul et le premier pays à devenir une société âgée. Notre population commence à diminuer alors que le vieillissement de la population risque de nuire au dynamisme social. C’est un défi énorme pour notre collectivité. Afin de surmonter ce challenge historique, nous n’avons plus le choix que de nous engager davantage vers la communauté internationale et profiter des échanges personnels afin de soutenir notre croissance.

Cette ouverture de la société japonaise pourrait s’opérer sur plusieurs étapes. La première est aussi la plus importante : renforcer les échanges pour que la mentalité de notre peuple se développe ouverte et même accueillante aux idées étrangères. Au fur et à mesure, les Japonais deviennent prêts à accepter la présence élargie d’étrangers, même vivre côte à côte comme des voisins sur notre terre natale.

De ce point de vue, les années à venir seront une opportunité inouïe pour nous. Pendant cette période, le Japon organisera plusieurs festivités sportives d’envergures internationales dont la Coupe du Monde de Rugby 2019 et les Jeux olympique à Tokyo en 2020. Et tout juste ce matin, nous avons appris que la ville de Osaka a été sélectionnée pour accueillir l'EXPO Universelle 2025. Ces événements auront un grand impact sur notre direction dans l’avenir.

Profitant de ces événements, le gouvernement Abe se donne comme cible ambitieuse d’attirer 40 millions de touristes en 2020, soit le quart de notre population. Déjà, en l’espace de seulement 5 ans, le Japon a réussi à tripler le nombre de visiteurs étrangers jusqu’à environ 30 millions. Les touristes aujourd’hui parcourent le Japon un peu partout. Les échanges devraient dynamiser l’économie et bénéficier toutes les régions.

Je désire placer les relations entre le Japon, le Québec et Montréal dans ce contexte historique. Je souhaite que de plus en plus de Canadiens profitent de cette conjoncture pour aller au Japon. Pour cela, le commencement de la liaison directe entre Montréal et Tokyo d’Air Canada offre de meilleurs auspices. À l’inverse, on constate déjà que cette ligne directe amène plus de Japonais au Québec.

Une fois au Japon, vous pourrez découvrir plusieurs charmes de notre pays; dont la gentillesse, l’hospitalité, la beauté de la nature et la gastronomie. D’ailleurs, ce soir mon chef cuisinier a préparé pour vous des « Kakuni », un mijoté de cubes de porc. Un autre chef va faire une démonstration de sushi. Je vous invite également à regarder les vidéos préparées par des participants de JET (Japan Exchange and Teaching Programme) ainsi que des étudiants du lycée de Sagano de Kyoto. Ils offrent des témoignages de leurs expériences au Japon et au Québec.

Augmenter les échanges entre les peuples portera une influence positive sur nos liens économiques. En ce sens, la visite de Madame la Mairesse au Japon, à l’occasion de sa première mission économique à l’étranger, a été bien accueillie. D’ailleurs, les sociétés nipponnes ont manifesté un grand intérêt pour le domaine de l’intelligence artificiel, qui se développe à grande vitesse à Montréal, ainsi que les sciences de la vie, deux secteurs prometteurs avec un potentiel pour redresser notre pays.

J’aimerais profiter de cette tribune pour remercier le Gouvernement du Québec pour sa collaboration tout au long de l’année du G7. Comme vous le savez, plusieurs invités de marque japonais ont visité le Québec au cours de cette année. Je ne pourrais en inviter davantage…. J’invite donc ce soir Madame la Ministre, si votre emploi du temps le permet, à effectuer une visite officielle au Japon l’année prochaine.

Je voudrais exprimer ma gratitude aux dirigeants et le personnel de l’OACI qui ont accepté de nous laisser profiter de ce magnifique édifice.

Je vous souhaite une excellente soirée.

Osamu IZAWA
Consul Général du Japon à Montréal